banniere A7Art

 

Bruno Bouchard est un animateur et collectionneur de cinéma qui se positionne sur les thématiques du pré-cinéma, du "ciné-jouet", du cinéma forrain, réalise des expositions d'objets de cinéma mais aussi l'accompagnement de films en salle ou des ateliers autour des techniques de l'image animée. Cette page web de l'Atelier du 7ème Art vient en complément de sa communication sur les réseaux sociaux dont sa propre page facebook ou via "Les films qui manquent" ou encore 24 mensonges par seconde.

C'est en 2007, que ce cuisinier, qui réside à Boulleret dans le Cher, devient animateur de cinéma en organisant des expositions à partir de sa collection de centaines de ciné-jouets et autres lanternes magiques, qui lui servent de démarrage à des ateliers destinés aux scolaires qu'il continue de donner aujourd'hui. Il travaille très régulièrement à travers les dispositifs "école et cinéma", "collège au cinéma" sur l'histoire des techniques de l'image animée avec des ateliers pratiques comme la fabrication de jouets optiques.

Ci dessous, cette vidéo, via CICLIC, à l'occasion du Festival du Film de Vendôme en décembre 2013.

Ci dessous, une vidéo de Bruno Bouchard en plein travail à destination des scolaires à ses débuts vers 2008-2009. Il a inventé un "poubelleotrope" !

Il a également a effecué des missions de formation pour les intervenants sur "école et cinéma" avec la conception d'une "malette pédagogique" à destination des enseignants avec Ciclic.

Ci dessus, Bruno Bouchard en novembre 2014, lors d'une conférence à Paris autour du cinéma d'animation et de son travail, principalement à destination des scolaires.

Ci après un lien vers un atelier de grattage de pellicule prévu début 2015 par "l'Atelier, école éphémère de cinéma".

Bruno Bouchard propose des expositions très complètes allant de la technique aux objets de cinéma dont il dispose une belle collection.

Ci dessous, en 2009 une exposition à Bourges dans ce reportage de FR3, où l'on peut également découvrir un de ces partenaires collectionneurs (Jack) qui lui prête du matériel pour valoriser son fonds d'appareils.


Voyage à Vierzon par lamosmeunier

Certains de ses objets proviennent de la collection de l'accessoiriste André Pierdel (Jour de fête, Peur sur la ville, etc.). Ci après, l'affiche d'une exposition en 2011 à Bourges. Il accompagne d'ailleurs, depuis 2013, l'exploitation d'un documentaire sur ce personnage du cinéma qui fut pour lui une rencontre importante.

Ci après, une vidéo de sa première exposition importante à Nevers en 2008-2009 "Ciné-Art - Montreur d'images" qui fut en même temps sa première collaboration avec Frédéric Rolland (de l'Atelier du 7ème Art pour des affiches et une communication). A l'inauguration étaient présents les responsables de la ville mais également Laurent Mannoni co-directeur du patrimoine de la Cinémathèque française, lui rendant un hommage appuyé.

En collaboration avec des structures comme Le Cinéma rural itinérant du Cher ou Cher Emploi Animation, il organise également des projections dans des dispositifs souvent d'une grande beauté, comme ci dessus, pour une projection en 2012 de "Robin des Bois", au Château de Buranlure où il réalisait parallèlement des ateliers avec des scolaires dans ce très beau château médiéval.

Ci dessous, une vidéo de l'improbable dispositif du "Ciné camping" à Ouroux-en-Morvan en 2011. Il est aujourd'hui remplacé par le dispositif "Stantor" qui projete les spectateur dans l'ambiance des premières projections du cinématographe forain sous la tente.

Avec les membres de son association de l'époque (Le ciné de papa) et en partenariat avec Frédéric Rolland, Laurent Gareau (alors responsable des archives audiovisuelles du CNDP devenu le réseau Canopé) ou CICLIC, il a organisé, trois années de suite, un festival de films pédagogiques avec des animations pour valoriser les fonds du Musée Nivernais de l'Education. Ci après, la bande-annonce de la première édition 2010 de La pellicule au tableau.

Il se lance, depuis 2012, dans la distribution de films (avec notamment Donoma) et fait également relais dans son secteur des programmations de l'ACID (L'Association pour le Cinéma Indépendant et sa Diffusion). Il bouge, bouge, bouge de plus en plus avec une envie de cinéma dont les limites sont sans cesse repoussées. Il est d'un jour à l'autre en Bretagne, en Auvergne, dans le Centre, Perpignan ou à Paris. Ses animations, dont celles en marge de festivals de cinéma, attirent des milliers de spectateurs par an.

En 2014, il lance un projet collectif de grattage sur pellicule 35mm "24 mensonges par seconde avec Facebook " avec Camille Girard et des centaines de participations à partir de segments de 240 images de bandes annonces 35mm qu'il fournit. Pour le moment, mi novembre 2014, il y a près de 600 particpants au projet, non seulement sur la France mais le monde entier.

Ci après le lien Internet pour une animation à Trouville. La bande annonce du projet dans le cadre de sa nouvelle structure « Les films qui manquent »

Le projet a été présenté au MashUp festival du 14 et 15 juin 2014 au Forum des images à Paris. C'était également l'occasion d'ateliers sur placede grattage sur pellicule 35mm.

 

Une oeuvre en pellicule avec Mr Chat en 2016

Attention, début février 2017, Bruno s'est fait voler sa valise, avec son kit d'animations, dont la lanterne en image (en haut de cette page) et la Moviola, en image ci dessous. Si vous les trouvez en vente, contactez nous.

Pour contacter directement Bruno Bouchard et le Ciné de papa à : virgi.bruno(at)orange.fr